Atelier DisbaruCréation Graphique

Bertrand PEARON

118 rue de la platrerie

05230 LA BATIE-NEUVE

atelier.disbaru@gmail.com

Intelligence artificielle, sentiments sincères

07/09/2023

Intelligence artificielle, sentiments sincères

Mmmmh, c'est bon

Dernièrement, un jeune m'a demandé si l'IA était une crainte pour mon métier et mon avenir. 


Je me suis souvenu des craintes fondées alors il y a 25 ans en arrière avec le développement de l'internet. Un quart de siècle après, nous sommes toujours là, mais nos habitudes et façons de faire ont changé. Et nous devons composer avec le bon comme le mauvais. 


Je n'ai pas plus peur de l'IA que de n'importe quoi d'autre. 

Car il est des choses qui, pour l'instant, ne sont pas dévolues aux algorithmes et machines, telles que les sentiments. 


Je peux moi, vous décrire l'émotion de croquer dans un muffin au chocolat, vous en expliquer le goût à travers le prisme de ma personnalité, mon histoire, mes souvenirs. L'IA elle pourra vous en donner un million de détails que j'ignore : sa recette, ses origines, son indice glycémique, etc... Et être alors une alliée de choix si nous parlons de muffins. Elle sait des milliers de choses que j'ignore, moi je sais savourer et vous le partager. 


Nos travails respectifs, quels qu'ils soient, demandent plus que jamais une part d'humain. Et notre société telle qu'elle est, demande plus que jamais des outils alliés comme l'IA pour faciliter notre quotidien. 


La limite se trouve dans le titre. Intelligence oui, artificiel non. Et là, je parle de nous. Si je demande à une IA de tout faire à ma place, dans moins de dix ans je ne suis plus rien. D'une certaine façon, c'est un suicide assisté. Si je prends tout le temps une voiture pour aller et venir, tôt ou tard je ne saurais plus marcher. Tout est question d'équilibre. Comme tout, c'est la dose qui fait le poison. 


L'IA est une évidence de notre monde qui serait idiot de réfuter ou éviter. Mais pas au prix de nos âmes. Gardons nos réflexes, nos savoir-faire, nos capacités, nos défauts, nos zones d'ignorances, nos imperfections, car à trop lui en demander, nous assurons notre effacement. 


Voilà ce que je dis à ce jeune. L'IA est et doit rester un outil. Formidable outil. Qui comme tout outil doit nous faciliter la vie et qui comme tout outil mal utilisé fera forcément le mal. Au même titre qu'un marteau lancé dans le visage de mon prochain fera le mal. N'oublions pas de quel côté des commandes nous sommes. Rien ne nous oblige à laisser glisser sous nos doigts, les commandes qui nous ferons disparaître.